Please confirm your location to see relevant content.

Pourquoi 3Shape TRIOS 4 est bien plus qu’un simple scanner intra-oral

Les scanners intra-oraux sont devenus un outil essentiel dans la pratique des chirurgiens-dentistes, quelle que soit leur spécialité (omnipratique, orthodontie, implantologie ou prothèse amovible). Malgré les besoins différents de chaque spécialiste, les scanners intra-oraux ont rendu les flux de travail plus efficaces, et les traitements plus prédictibles et plus confortables pour les patients.

3Shape a eu l’occasion de s’entretenir avec deux chirurgiens-dentistes français au sujet de leurs scanners intra-oraux TRIOS® 4. TRIOS est une partie intégrante de leur travail quotidien.

Le Dr Édouard Lanoiselée, omnipraticien, utilisait auparavant un scanner intra-oral 3Shape TRIOS 3 MOVE. Il est récemment passé au TRIOS 4 MOVE®+. Voici ce qu’il dit à propos du nouveau scanner et de ses applications.

Dr Édouard Lanoiselée : « Les fonctionnalités de dépistage et de suivi offertes par TRIOS 4 et TRIOS Patient Monitoring ont retenu mon attention à l’IDS 2019. Je pense qu’il est essentiel de sensibiliser le patient non seulement à la réalisation d’un traitement, mais aussi à l’entretien subséquent. Il est important pour moi de pouvoir soulager mon agenda très chargé en voyant davantage de patients pour des contrôles, plutôt que des traitements.

Je trouve le nouveau scanner TRIOS 4 sensiblement plus rapide. Il permet de numériser plus facilement tous les éléments métalliques. Le fait que l’embout chauffe en quelques secondes est très appréciable, car cela élimine le temps d’attente. Je peux rapidement échanger le scanner avec ma collègue. Elle a son unité TRIOS MOVE, j’ai la mienne, mais nous pouvons transférer le scanner sans fil d’un cabinet à l’autre sans problème après avoir changé l’embout.

L’autonomie des batteries m’apporte également un grand avantage : je vois entre 20 et 25 patients par jour, et il m’arrive de tenir une journée complète avec la même batterie.

Pour les patients, la numérisation avec l’embout de la nouvelle TRIOS 4 est également plus confortable. J’ai des patients qui ont fait l’expérience des scans du tout premier TRIOS 2, puis 3, puis 4 et qui m’ont dit que, pour eux, le ressenti et le confort de scan s’amélioraient au fur et à mesure.

Beaucoup de mes patients sont informaticiens, férus de nouvelles technologies : ils comprennent bien les efforts que nous mettons en place au sein du cabinet pour les soigner. Ils sont toujours très curieux, beaucoup me demandent de repartir avec leur modèle imprimé quand c’est le cas. J’en ai même un qui m’a demandé si je pouvais exporter mes empreintes pour les lui donner, donc je lui ai transmis les fichiers en STL. C’est un autre mode de communication qui s’instaure. Nous passons nos journées à soigner, mais il est agréable aussi d’échanger avec nos patients.

Si jamais j’ai des difficultés sur un cas, je peux appeler mon prothésiste en direct et analyser le cas avec lui, donc les patients voient vraiment comment nous travaillons dès lors qu’ils ont quitté le fauteuil. Ils s’aperçoivent que, finalement, l’acte, ce n’est pas que l’acte au fauteuil – c’est tout ce qui gravite autour, et que nous nous mettons vraiment à leur service pour les soigner. »

Grâce aux empreintes numériques, vous pouvez ajouter les gouttières d’alignement transparentes à votre offre de services et les réaliser directement au cabinet

Les gouttières d’alignement transparentes sont devenues l’un des traitements dentaires les plus demandés. Les praticiens peuvent facilement envoyer leurs scans numériques à de nombreux fournisseurs, mais les cas plus simples peuvent être traités en interne.

3Shape propose aux cabinets et aux laboratoires dentaires un logiciel leur permettant de concevoir et de fabriquer leurs propres gouttières d’alignement à partir de scans intra-oraux TRIOS. Ces flux de travail sont beaucoup plus efficaces en termes de coûts, et les économies réalisées peuvent être répercutées sur les patients.

Dr Édouard Lanoiselée : « Nous avons de plus en plus de demandes de patients adultes qui recherchent des traitements les plus discrets possibles, et les gouttières invisibles répondent totalement à cette demande. Je peux gérer des cas simples directement au cabinet, et sur des cas plus complexes, je travaille conjointement avec l’orthodontiste. »

Diagnostic et communication avec les applications 3Shape

3Shape TRIOS 4 est un scanner intra-oral unique en son genre, car il est livré avec un ensemble d’applications baptisées « applications de communication patient » : TRIOS Patient Monitoring, TRIOS Treatment Simulator, Smile Design et TRIOS Patient Specific Motion. Chaque application offre une fonctionnalité exclusive qui permet non seulement de mieux impliquer le patient, mais aussi de lui expliquer en toute transparence la nécessité d’un traitement et de présenter les résultats escomptés.

Le Dr Lanoiselée parle de l’application TRIOS Patient Monitoring et de son utilisation chez les patients souffrant de bruxisme.

Dr Édouard Lanoiselée : « Avec TRIOS Patient Monitoring, je peux dépister des éléments invisibles à l’œil nu, car le logiciel a une échelle de mesure très fine permettant de détecter une reprise d’usure. Je peux vérifier si le patient respecte bien le port de sa gouttière, s’il n’y a pas besoin de reprendre une équilibration ou de revoir légèrement certains mouvements du patient. Donc, c’est la pérennité de mon traitement que j’assure ainsi.

Le fait de réaliser un scan régulier, qui ne prend que 2 minutes, me permet d’avoir un suivi de ces patients-là et de les sensibiliser. Je peux analyser très rapidement la situation clinique et corriger immédiatement un éventuel problème. Cela rassure le patient et augmente l’efficacité des traitements.

Le chirurgien-dentiste français Thibaud Casas explique ce que TRIOS Patient Monitoring apporte à sa pratique dentaire.

Dr Thibaud Casas : « Les migrations, les érosions et les abrasions dentaires sont autant de pathologies complexes à quantifier. TRIOS Patient Monitoring permet très simplement de sélectionner des scans sur une échelle temporelle et de les comparer entre eux. C’est un indicateur puissant pour le praticien qui sait immédiatement si son traitement est efficace (en orthodontie par exemple) ou si une situation se dégrade (migration dentaire, érosions…).

Smile Design

Smile Design est une autre application de communication de TRIOS 4 jouissant d’une grande popularité tant auprès des laboratoires que des cabinets dentaires. Les deux praticiens poursuivent.

Dr Thibaud Casas : « J’utilise le logiciel de Smile Design comme outil de communication, pour illustrer mes propositions thérapeutiques, avant d’aller plus loin dans la réalisation de mock-up. Cela me permet de cerner les attentes du patient et de préparer la phase de temporisation. »

Le Dr Lanoiselée compare l’époque des empreintes conventionnelles à son flux de travail numérique actuel intégrant le Smile Design.

Dr Édouard Lanoiselée : « Autrefois, sans avant-projet, je pouvais me retrouver le jour de pose des restaurations avec un patient qui me disait : ‘‘Ça ne me va pas du tout.’’

Récemment, j’ai eu un cas d’un patient qui se plaignait de la forme de ses dents mais qui ne savait pas comment me le décrire. J’ai pris des photos, une empreinte, puis j’ai travaillé un peu avec le patient au fauteuil, mais il avait toujours du mal à se projeter sur un smile design. Alors, j’ai simplement dit : ‘‘Apportez-moi une photo de vous quand vous étiez jeune, nous allons essayer de se baser dessus.’’ J’ai demandé à mon prothésiste de fabriquer un mock-up amovible, que j’ai mis en place à la prochaine visite du patient.

Assez rapidement, le patient a remarqué que cela le changeait, mais il était toujours hésitant. Donc, je lui ai conseillé de rentrer chez lui avec le mock-up amovible et de demander à sa femme ce qu’elle en pensait.

Le lendemain, il a répondu : ‘‘Effectivement, ma femme m’a dit que j’avais retrouvé mes dents de quand nous nous sommes mariés.’’ C’est une belle image ! Le patient n’arrivait pas à exprimer et à trouver le problème, mais nous avons réussi à le faire avec lui. Il a pu exporter un projet en dehors du cabinet et le valider avec son entourage dans des conditions qui sont ses conditions de vie de tous les jours. »

Un chirurgien-dentiste devrait-il utiliser un scanner intra-oral ?

Dr Édouard Lanoiselée : « Les ‘‘sceptiques du numérique’’, comme nous les appelons avec mon prothésiste, nous essayons de les convaincre tous les jours. Ils peuvent faire un essai : garder une empreinte conventionnelle et envoyer les scans à un laboratoire qui saura bien les traiter. Ils vont voir que le résultat en numérique est, à mon avis, plus précis et plus efficace – là, où sur du conventionnel nous aurons toujours besoin de faire des allers-retours entre le laboratoire de prothèse et le cabinet, qui font perdre un temps conséquent.

Je pense que les professionnels qui sont un peu frileux doivent essayer, puis y aller progressivement. Aujourd’hui, j’effectue 95 % de mes empreintes en digital, mais j’ai commencé à 1 %. C’est le patient qui suscite l’envie de progresser chez nous : un patient qui est venu nous voir pour une restauration unitaire simple (un inlay ou une couronne), reviendra dans quelques années pour une prothèse adjointe, mais n’aura pas envie de passer par la pâte, il dira : ‘‘J’ai envie que vous le fassiez avec le même protocole qu’auparavant.’’

Le Dr Thibaud Casas ajoute : « Oui, c’est une évidence. Par le passé, j’ai passé beaucoup de temps à maîtriser des flux, jongler avec des fichiers, choisir des outils sans réellement me fixer des objectifs à atteindre. Comme on le dit souvent : ‘‘L’expérience est une lanterne accrochée dans le dos, qui n’éclaire que le chemin parcouru.’’ À la lumière de cette lanterne, je ne peux qu’inciter mes confrères à fixer leurs objectifs à court, moyen et long terme. Une fois cette réflexion menée, ils pourront choisir leurs outils numériques en toute quiétude.

La suite 3Shape est parfaitement indiquée pour cela, car elle est évolutive. Le praticien ou la clinique peuvent y ajouter des modules au fur et à mesure qu’ils grandissent en compétences.

Avec les avancées technologiques, il est devenu de plus en plus simple et rapide de travailler en numérique. Aujourd’hui, le passage entre chaque logiciel 3Shape est très simple, car c’est la même interface et ce sont les mêmes outils que l’on retrouve. »

Le Dr Lanoiselée a résumé les avantages de la dentisterie numérique pour sa pratique de la manière suivante : « Un patient qui est content va en parler à un patient, un mécontent va en parler à 10. »





Vous voulez en savoir plus sur 3Shape TRIOS 4 ?